Jung Do-jun

UDA - 184 Jung Do-jun

L’Esprit des lignes au musée Utrillo-Valadon

Après avoir été l’invité exceptionnel de l'Université Ca' Foscari à Venise en octobre dernier, le calligraphe Jung Do-jun poursuit son tour d’Europe par un séjour au musée Utrillo-Valadon.

S ynthèse extrême-orientale de tout ce que nous défendons depuis vingt-cinq ans dans ces pages, la calligraphie est un moyen d'expression noble, discipline reine par excellence. Art ancestral conditionné par une exigence technique insoupçonnable, elle est porteuse d’une spiritualité accordant parmi ses lignes une forme à l’âme, en même temps qu’elle l’élève.
Jung Do-jun est l’un des plus importants calligraphes coréens vivants, si ce n’est le meilleur. Révélé au grand public en 1982, année où il remporte le Grand prix du Salon national des Arts de Corée, il devient vite incontournable aux yeux de son pays qui le sollicite pour embellir ses plus beaux monuments. Au premier rang de ceux-ci figure le frontispice de la Sungnyemun, porte marquant l’entrée principale du vieux Séoul, aujourd’hui plus connue sous le nom de Namdaemun, et classée en tête de la très restreinte liste des Trésors nationaux de la Corée du Sud.
Maniant les pinceaux comme les maîtres calligraphes d’antan mais sachant leur apposer la marque de sa volonté créatrice dans l’élaboration d’un langage visuel qui lui est propre, Jung Do-jun représente l’univers tout entier dans chacune de ses œuvres, y laissant transparaître le génie que les anciens attribuaient jadis aux esprits inhumains qui parcourent la Terre. Même lorsque l’on ne saisit pas le sens littéraire de ses maximes et poèmes, il est possible de les méditer, comme des paysages de la pensée, et ainsi de participer par le cœur à un périple universel.
Inaugurant avec cet événement son nouveau cycle d’expositions internationales intitulé Horizon des Arts, le musée Utrillo-Valadon et la ville de Sannois célèbrent d’une bien belle manière l’anniversaire des 130 ans des relations diplomatiques francocoréennes, enjoignant les deux pays à partager un peu plus que de prosaïques accords commerciaux.



[Télécharger l'article]