Régine Pivier-Attolini

Régine Pivier-Attolini
Plein été, ht : 40 x 80 cm

Couleurs bonheur : la tête dans les étoiles

Si depuis l’ère des peintures rupestres, les artistes ont toujours plus ou moins directement témoignés de leur époque, aujourd’hui grisaille et morosité envahissent trop souvent les états d’âme picturaux. Régine Pivier-Attolini persiste à créer des oeuvres résolument optimistes et épanouies aux couleurs radieuses.

Hommage à ses héroïnes préférées, à leur charme nostalgique que l’on peut imaginer croiser aux entractes d’un opéra ou au cours d’une soirée élégante. Au prétexte de leurs atours, la peintre nous décline au crescendo des couleurs, des partitions chromatiques avec, en arrière-plan, les fonds nimbés de mauves ondoyants. Le secret des visages est réduit au plus simple contour et juste couronné par la chevelure. La grâce allurée au jeu des couleurs y suggère une poésie d’équilibre et de plénitude harmonieuse. Des égéries aux paysages, Régine Pivier- Attolini reste dans ses thèmes, fidèle à cette palette où les rouges feu contrastent avec les bleus dorés ou les oranges clairs sous les irisations opales et émeraudes. Un souffle de traîne bleu-azur s’accroche au flanc d’une colline en Haute-Provence. Au point d’or du tableau, des ciels lisses,roses ou flavescents répondent aux ocres fauves dans la partition des aplats qui s’étirent de la terre de grisaille aux landes coquelicot. Dans la précision et la puissance de la touche, ses paysages paraissent saisis en surplomb, ce qui amplifie une perspective aérienne. Au jeu multicolore des oppositions et de la dynamique de la composition, ses natures... vives arborent d’intenses couleurs. Dans une résonance de géométrie cézanienne, entre vases et flacons animés, une poire donne hardiment le « la ».

Aux trois dimensions d’attitudes attendrissantes, ses sculptures révèlent d’autres aspects de sa création. On est ému par la petite fille qui, aux premiers pas de sa vie, vient vers nous en tenant à bous de bras son doudou et meilleur ami. Nous avons également choisi d’illustrer un de ses totems, synthèse polychrome de ses deux passions, la peinture et la sculpture. Elles s’y retrouvent dans la verticalité d’une femme-flamme : « La tête dans les étoiles » enluminée à son faîte d’or et de rêves. Une belle métaphore dans la synthèse de ces deux disciplines que sublime Régine Pivier-Attolini dans son vécu d’artiste, en véritable credo..