Robert Boudroit

UDA - 185 Robert Boudroit

Un vrai regard de peintre

Robert Boudroit a un vrai regard de peintre. Il cherche à capter ce qui se cache derrière le motif pour en extraire l'essentiel. Il cherche, à travers son travail sur la matière, à aller au plus profond de l'émotion ressentie lors des séances de travail. La qualité de sa peinture lui a valu de nombreuses récompenses et distinctions à travers ses expositions. Notons qu'il a reçu le Prix Univers des Arts lors du salon de la Société Nationale des Beaux-Arts 2015 dans le cadre magique du Carrousel du Louvre. Attiré par le dessin depuis l'enfance, Robert Boudroit est très tôt repéré par un professeur qui lui conseille de s'orienter vers les arts graphiques. Mais ses parents ne voyant pas cette vocation artistique d'un bon œil, il se tourne finalement vers la spécialité de dessinateur industriel, exercée alors par son père à la SNCF et jugée moins risquée. Robert Boudroit n'en oublie pourtant pas son désir de création et s'amuse à décorer ses plans techniques et à paysager les plans d'architecture qu'on lui commande. Un jour de 1985, il décide d'acheter une toile, un 25P, sur laquelle il réalise un paysage qui reçoit des commentaires élogieux au Salon du Raincy. Ceci l'encourage à poursuivre ce travail à côté de son métier de dessinateur industriel. Il se met à peindre avec enthousiasme, passion et boulimie, consacrant tout son temps libre à la peinture et partant souvent dans la nature peindre sur le motif. Il prend alors conscience de son besoin d'osmose avec la nature. En 1990, il présente au public un ensemble de tableaux afin de se mesurer à l'aune du regard des connaisseurs. Avec des nuances assez pâles, ses tableaux évoquant des paysages poétiques, séduisent. Par la suite, il évolue, s'affirme et change sa palette en y introduisant des tons plus appuyés, plus lumineux.

En 1995, en parcourant un petit chemin escarpé, il découvre un point de vue majestueux sur le village de Saint-Ambroise : de là son amour pour les vues de villages. Un autre jour, se promenant dans un marché, il voit un étal de poissonnerie avec des rougets grondins qu'il achète pour les peindre et les sculpter : de là son intérêt pour le modelage, qu'il allie à sa peinture par un beau travail de matière presque sculptée, amenant certains à la définir comme peinture structuraliste.

Robert Boudroit pratique l'huile sur toile et l'acrylique, mais aussi l'encre sur papier avec laquelle il obtient de très beaux effets en jouant avec la structure du papier et l'improbabilité de l'encre qui s'y diffuse. Il s'est ainsi fait remarquer au Salon du dessin et de la peinture à l'eau. Artiste de plus en plus reconnu, Robert Boudroit s'exporte à l'étranger, notamment à la galerie Oh Song de Séoul.