Guy Demun

UDA - 185 Guy Demun

Le silence et l'indicible

A chacune de ses apparitions publiques, Guy Demun surprend par sa façon d'appréhender motifs et sujets. Chez lui, nulle volonté de provoquer ni de flatter, mais un simple désir d'exprimer des sentiments à travers l'image silencieuse. Car si l'homme sait s'épanouir d'une sociabilité faisant la part belle aux longues conversations, le silence s'avère être la pierre angulaire de l'édifice contenant les univers intérieurs de l'artiste. De là, il peut contempler le monde par une multitude de fenêtres qui sont autant de toiles potentielles. Son goût du partage, de la transmission et de la découverte le pousse vers ce que l'on peut appeler, dans un monde si matérialiste, l'essence de la vie. Pour Guy Demun, acte de peindre et liberté sont intimement liés et participent d'un même principe, celui de réunir en un seul lieu, la toile ou le papier, le sensible et l'esprit qui, ensemble, peuvent s'élever. A cet endroit, il ne peut y avoir de subterfuge, de système ni d'approche courtisane, mais une pure authenticité, une volonté sincère d'agir en vérité pour que l'émotion ressentie durant l'élaboration de l’œuvre puisse être perceptible par le regardant à son tour. Chaque geste esquissé par ses personnages nous fait entrer dans un monde qu'il nous appartient d'interpréter en fonction de notre état d'âme, en lisant son silence.

Lorsque Guy Demun parle de ses nombreux voyages, il est intarissable sur ses découvertes, qu'elles soient muséales ou issues de la culture de rue. Comme il le dit : «Un voyage n'est pas seulement un acte touristique, mais plutôt une façon d'entrer dans l'inconnu, loin des lieux trop visités que tout le monde connaît. Ce qui me plaît, c'est d'aller au devant de ceux que je rencontre, de leurs coutumes, de ce qui fait leur richesse. Alors, je me sens vivre et nourri comme lorsque je visite le musée du Louvre, le Prado ou la Galerie des Offices». Dans ses visions à la mise en scène théâtrale, Guy Demun exprime avec grâce ce qui ne peut se dire avec les mots afin qu'il soit possible de le partager. Cette toute nouvelle exposition permet par ailleurs de découvrir un pan méconnu de son travail, celui sur les natures mortes. Dans celles-ci, on retrouve la même intensité, la même volonté d'aller au bout du chemin qui le mène depuis longtemps à la recherche de l'indicible. Ainsi les objets mis en scène par l'artiste peuvent, d'une certaine manière, être lus comme un rébus, une façon de raconter une histoire qu'il nous faut découvrir ou inventer. Avec une palette aux nuances chaudes orchestrée à merveille, Guy Demun parvient, sans aucun artifice, à nous mener dans un monde qui séduit autant le regard que la pensée. Comme il le dit : «Une œuvre doit proposer au regardant de multiples possibilités. J'aime les œuvres où il y a beaucoup à voir et où les émotions sont communicatives. Au public de dire si j'ai réussi».