Geneviève DOLLE

Ambiance brasserie, 81 x 65 cm
Ambiance brasserie, 81 x 65 cm

Un voyage vers l'invisible

Geneviève Dolle vit et travaille en Alsace. Elle a fréquenté différents ateliers en France, en Suisse et aux Etats-Unis, où elle s'est familiarisée avec toutes les techniques comme le dessin à la mine de plomb, le fusain, l'aquarelle, la gouache, les techniques mixtes, l'huile qui pour elle a été une vraie révélation et enfin l'acrylique.

Geneviève Dolle, à un certain moment de son évolution autodidacte, a senti le besoin de satisfaire une curiosité plus académiques et elle s'est inscrite à la « Schule fuer Gestaltung » de Bâle, en Suisse. Cela lui a apporté une sorte de libération technique, lui permettant d'oeuvrer comme elle le désire et surtout comme elle souhaite exprimer son intériorité face à ce qui l'entoure. En effet tout l'intéresse et elle cherche sans cesse à améliorer sa technique, son « écriture » qui quelquefois tutoie l'abstrait. En effet, si ses tableaux sont fièrement figuratifs, il arrive qu'à force de dépouiller et d'enlever ce qui la dérange, ils peuvent devenir plus abstraits sans pour autant renoncer à la démarche qui l'habite.

Geneviève Dolle fait partie de ces artistes qui, inlassablement, en dehors des modes et des coteries s'attachent à exprimer leur vérité au-delà des apparences et des certitudes. Cette peintre dont le travail est la raison d'être ne cherche en aucun cas à reproduire ce qu'elle voit, mais plutôt à interpréter ses sensations et ses émotions devant le motif qu'elle a choisi: « Je veux que ce que je représente sur la toile soit clair et lisible pour ceux qui regardent. J'essaie d'exclure de mon propos les détails et les anecdotes qui alourdissent l'ensemble, afin de ne laisser apparaître que ce qui pour moi est essentiel: faire ressentir, ne jamais affirmer, suggérer afin de laisser libre cours à l'imagination du spectateur. C'est pour cela que j'aime jouer avec les ombres et les lumières, avec les contrastes et les valeurs ». Pour Geneviève Dolle tout est prétexte à peindre, tout est sujet à une réflexion picturale. Ainsi l'éventail de sa création est large et l'on y trouve des portraits de femmes, des paysages, des marines, des marchés, des scènes de terrasses de café, des orchestres... Cela me fait penser à une parole de Jean Cocteau à qui l'on reprochait de « toucher à tout ». Il répondit simplement: « Il faudrait mieux dire que tout me touche ! ». Pour cette femme artiste attachante il en est de même, sa grande sensibilité fait que chaque image, chaque vision la stimule et d'une certaine manière l'oblige à les traduire sur la toile avec passion. Quand on la voit peindre, on se rend compte facilement que Geneviève Dolle s'exprime gestuellement avec une grande aisance qui lui procure une vraie possibilité de parvenir à un résultat communicatif.

Sa peinture n'est jamais besogneuse et si ses dessins, des esquisses de nus, sont libres et enlevés, sur la toile elle attaque tout de suite à la peinture, par touches successives qui aboutissent à « transcrire » ce qu'elle veut montrer avec lignes et volumes sans s'attacher au superflu, à l'inutile qui affaibliraient son message. Ses toiles sont fortes et puissantes, mais cela n'exclut pas pour autant l'approche poétique qui se dégage de ses oeuvres et qui nous va droit au coeur. Mais il ne faut pas laisser de côté ses aquarelles qui à la fois sont l'eau crée immanquablement des surprises... ».

Une exposition de Geneviève Dolle est un voyage vers l'invisible, vers ce que nous ne voyons pas mais qui par le talent de l'artiste se révèle à nous avec éclat.

Après avoir exposé à Tokyo en Août dernier, elle sera en Corée fin septembre et comme souvent déjà, à Art Capital Paris (Artistes Français) en novembre 2015.