Nicole King

UDA - 182 Nicole King

Océans oubliés

A l’approche de l’ouverture de la Conférence de Paris sur les changements climatiques, qui se tiendra du 30 novembre au 11 décembre 2015, Nicole King revient sur le devant de la scène avec une nouvelle série d’oeuvres édifiantes.

Ingénieur écologue de formation et de métier, Nicole King a passé sa vie à voyager autour du globe, évoluant surtout dans le domaine de l’exploitation des énergies fossiles en milieu marin. Désormais artiste peintre reconnue, elle a choisi de se mettre au service de la cause écologique en constituant un corpus d’images à même de rendre compte de l’ampleur des plus grands désastres environnementaux de notre époque. Ceuxci apparaissent bien éloignés des lieux-communs plus ou moins acceptés et véhiculés par les grands médias.
OEuvre particulièrement marquante, l’Explosion d’Elgin qui sera présentée au prochain salon de la SNBA, dépeint une plateforme de gaz offshore appartenant à la société Total, qui a subi au printemps 2012 un brutal blowout en mer du Nord. Suite à cet accident majeur, l’installation a émis une fuite de gaz et condensats d’une gravité exceptionnelle : plusieurs millions de mètres cubes de gaz s’en sont échappés avant que la fuite ne soit partiellement maîtrisée. Les retombées écologiques en sont catastrophiques, notamment en raison du rejet massif de sulfure d’hydrogène, hautement toxique, dans l’océan. D’autres oeuvres dénoncent les pratiques destructrices de l’industrie pétrolière, par exemple la combustion du gaz associé lors de la production de pétrole, à l’origine d’une pollution et d’un gaspillage énergétique gargantuesques, ou encore les effets destructeurs de l’omniprésence des navires à moteur en Méditerranée. Avec une sincère sensibilité et un attachement indéfectible aux exigences du « beau métier », Nicole King démontre qu’il est encore possible d’espérer que la peinture figurative ait non seulement le pouvoir de dire le monde, mais aussi de le changer.