François Lassere

François Lassere - Notre Dame de Paris, H/T et plexitrail, 114 x 146 cm

Capter la lumière : 30 ans de peinture

Si le proverbe affirme que personne n’est prophète en son pays, à l’occasion de cet anniversaire, Louis Giscard d’Estaing, maire de Chamalières a tenu à inviter l’artiste à exposer ses œuvres les plus récentes dans la ville où il est né en 1960.

 

Dessinateur dans l’âme, la caricature et la peinture l’ont toujours accompagné. Pour ce fondateur de l’oppositionnisme, cette exposition à Chamalières est un symbole fort. Elle marque trois décennies d’évolutions dans l’association harmonieuse des styles et une avancé créative dans l’union des contraires. Cette recherche constante lui permet de rapprocher l’académisme de sa figuration aux prémices d’une abstraction géométrique entre rectangles, sphères et ellipses. François Lassere jongle avec les formes et découpes en osmose avec son sujet et le partage des plans. Aujourd’hui, il invente le « plexitrail » en intégrant le plexiglas en découpes de la toile et en inclusions vitraillées. Une découverte totalement innovante qui permet de capter la lumière par de nouveaux détours. Il offre un surcroît de sensibilité dans une atmosphère de mystérieuse luminescence. Si l’image physique de la femme est au centre de son inspiration, l’artiste s’attache aux sentiments et aux états d’âme les plus intimes de ses égéries. Il les exprime dans un lointain lignage dans l’esprit et les attitudes propres à Alfons Mucha et courtise une élégance nostalgique aux fragrances de « l’Art Nouveau ». François Lassere présente son sujet de prédilection sous toutes les coutures entre capelines et déshabillés suggestifs au Ä l de savants drapés. Les ombres grises ou bistres sont maintenant souvent en opposition avec le plexiglas en guise de vitraux multicolores translucides dont la légèreté permet de les arrimer à la toile de lin. C’est un atout supplémentaire pour ce pêcheur de lumière dans la recherche de cet éternel Graal.