Latrace

Port de Roscoff, huile sur panneau, 65 x 46 cm
Port de Roscoff, huile sur panneau, 65 x 46 cm

Plus réel que jamais

Lauréat du grand prix de peinture du dernier salon de Châtillon, Frédéric Latrace n’a de cesse de faire évoluer sa peinture vers de nouveaux horizons de justesse.

On met toujours en avant les enjeux que représente la découverte du talent d’un artiste. L’émergence d’un style, d’une vision, d’un caractère pictural à part est un phénomène qu’il est très excitant de rencontrer, surtout parce qu’il est flamboyant. Pourtant, moins remarqué mais non moins exceptionnel, la capacité d’un artiste à se maintenir à son meilleur niveau sur la durée demeure le premier baromètre d’une carrière. Plus difficile encore, parvenir à renouveler sa peinture sans prendre le risque de la dénaturer fait figure de défi d’une vie pour la plupart des créateurs. C’est pourquoi suivre Frédéric Latrace de saison en saison et d’événement en événement est autant un plaisir qu’une chance instructive. Jamais pris en défaut depuis ses débuts il y a quarante ans et ses premiers succès en galerie, Frédéric Latrace est un modèle à suivre pour qui cherche à comprendre les bienfaits de l’exigence dont un artiste peut faire preuve envers lui-même, lorsque celle-ci est bien placée. C’est aussi l’opportunité, de plus en plus rare de nos jours, de découvrir comment peut et devrait travailler un peintre digne de ce nom.