Louise Tilleke

UDA - 182 Louise Tilleke

Les somnambules

Remarquée dernièrement par la Société nationale des Beaux-arts et par la Fédération nationale de la culture française, voici une artiste transdisciplinaire mariant peinture et installations diverses.

Née en 1980 à Göteborg, Louise Tilleke est une artiste franco-sri-lankaise installée à Paris. Elle apprend à peindre en autodidacte à la fin des années 2000 avant de connaître ses premières expositions en galerie en 2013, chez Catherine Houard et Pierre Lévy. Son style lui permet de se faire remarquer par un nombre croissant d’observateurs au cours de ses participations à plusieurs événements internationaux, à Tel-Aviv, Pékin et Moscou. Cet automne, Louise Tilleke a eu le privilège de faire siens les intérieurs dénudés de l’ex-hôtel Le Lotti, qui subit actuellement de lourds travaux avant sa réouverture prochaine en tant que nouvel hôtel Costes. Dans cet environnement hors-ducommun, Louise Tilleke a pu aménager une série d’oeuvres mêlant peinture, installation et art vidéo dans une proposition dont on peut saluer la cohérence. L’interpénétration des phénomènes de construction et de déconstruction dans un tel espace, lui-même saisi entre démolition et recomposition, a efficacement permis à l’artiste de rendre tangible l’ambiguïté du rapport entre individu et société. La juxtaposition d’objets pluri-médiatiques et récupérés brouille la frontière entre le réel et sa représentation, l’oeuvre et son sujet, dans un constant va-et-vient entre questions d’actualité et questions d’humanité. Influencée par l’oeuvre du philosophe Gabriel Tarde (1843-1904), elle en reprend les notions d’invention et d’imitation comme moteurs des mouvements de la société, qui demeure paradoxalement le fruit d’un individualisme irréductible. L’homme social, s’il ne cesse jamais de façonner la société par sa qualité d’individu, n’en est pas moins un imitateur, assimilé par le philosophe à un somnambule, hypnotisé par le rêve social. Dans une démarche détachée et objective, Louise Tilleke dresse à travers une oeuvre protéiforme un état des lieux du somnambulisme social au XXIéme siècle.