Joël William (1925 – 2014)

UDA - 182 Joël William (1925 – 2014)

Des images et des mots

Originaire de St Etienne où il suivra un cursus de 5 ans aux Beaux- Arts, il s'installe dans les années 70 dans le sud de la France. Plus connu sous son nom d'artiste que sous son patronyme de Noël Moulin, Joël William a toujours peint avant de devenir professionnel à partir de 1981. Il a beaucoup exposé tant dans le grand sud de la France qu'à Barcelone et Madrid. Sa réputation doit aussi beaucoup à sa qualité de professeur d'art plastique et de maître d'atelier et les élèves qui ont suivi son enseignement sont nombreux en terres biterroise à pouvoir témoigner de son influence picturale. Par ailleurs, deux bons milliers de tableaux ornent les murs des collectionneurs privés tant en Espagne, à Londres, au Portugal, en Belgique, au Luxembourg et en Suisse.

Son dévouement a été exceptionnel auprès des artistes et en particulier pendant près d'.une décennie autour des années 2000 en temps que créateur du « Beaux-Arts European Club » et organisateur bénévole de grandes expositions collectives internationales où nombre d'artistes peintres et sculpteurs ont pu, grâce à ce circuit, conforter leur signature et profiter du repère professionnel des pris décernés. Juste retour de la part de Joël William qui, dans la période de 1982 à 1997, en avait reçu de très nombreux dont une médaille d'argent aux Artistes Français. Peintre du soleil et de la lumière, éclectique, l'artiste traitait aussi bien le paysage et les marines, les fruits et l'éternel féminin. Il excellait dans l'art du portrait, dans l'esprit et le respect des grandes règles classiques. Il savait composer des oeuvres originales où se découple entre glacis et matière, en filigrane, la symbolique essence du sujet qu'il traitait. C'était une des marques emblématiques de son art. Ecrivain à ses heures, surtout la nuit, le temps lui a manqué pour rebondir sur son premier livre : « L'Eau à la Bouche », 230 pages littéralement écrites en couleurs. La beauté du style y transcende atmosphères et passions et la poésie du roman enchante des paysages qui semblent brossés aux assonances de son pinceau. La ville de Béziers lui consacre une rétrospective bien méritée. Mais nous savons tous que l'artiste ne meurt jamais tant que ses oeuvres continuent d'embellir la vie de ceux qui les aiment.