Automne 2019 - Cahiers de Chine

UDA 195

"La recherche de la source" - YANG FEIYUN

 

L'art existe pour répondre aux besoins de l'âme et à la sublimation de l'esprit. Le sens fondamental des beaux-arts est l'expression du beau par le moyen des techniques de la peinture. Le beau provient de l'émotion du coeur devant les objets de beauté. Dans la création artistique, la beauté sans émotion est pâle et l'émotion sans beauté est vulgaire. L’indifférence insensée et les vacarmes et exhalations matérialistes ne sont qu’à l’antipode de la qualité artistique. La personne émue par les objets de beauté est enracinée dans la qualité et le goût de sa vie intérieure. Si une personne de qualité morale médiocre, n'ayant aucune aspiration esthétique s'adonne à l'art, ce sera certainement une erreur.

 

On peut en déduire que ce qu'on appelle art consiste à utiliser certaines techniques de peinture pour exprimer l'émotion du coeur de l'artiste. Au fil du temps, en regardant les grands classiques de l’histoire, derrière les changements dans l’aspect extérieur et la forme du beau, nous voyons clairement en marche les valeurs centrales de vérité, de bonté et de beauté et l'Esprit principal. Car il y a des critères indépendants de la volonté humaine qui dont à l'oeuvre à travers le temps et l’espace. Une oeuvre d'art peut prendre une infinité de formes, mais si sa qualité intérieure s'écarte des valeurs fondamentales, elle est vouée à être nettoyée par l'Histoire.

 

La crise économique a dissipé la bulle spéculative dans l'art. On s'écartait des valeurs fondamentales de vérité, de bonté et de beauté. À notre époque, les artistes deviennent un groupe marginal pour la société, en produisant des pièces étranges où la laideur est souvent assimilée à un certain plaisir esthétique. En revanche, les artistes anciens et les modernes fidèles à la mission de l'art sont des ouvriers de l'âme. Ils poursuivent de hautes convictions et ont un caractère esthétique sain. En effet, si une personne perd sa propre boussole, elle sera bousculée par tous les vents qui passent. Les faits ont prouvé que ce qui n'est pas authentique ne peut pas émouvoir le spectateur.

 

UDA 195

 

Les anciens Hébreux nous ont révélé : "Tout est permis mais tout n'est pas utile." Sous le soleil, que faut-il faire pour le beau ?

 

Que laissez-vous après les vagues et les excitations de chaque époque ? On peut dire que l'art de la peinture à l'huile ne peut avoir la possibilité d'innover que si l'on hérite de toute la tradition ; le haut niveau d'expression ne peut être atteint que si l'on maîtrise l'essence de la peinture ; l'art ne peut se développer que si on vise un objectif de valeurs de très haut niveau ; seules les émotions du fond du coeur de l’artiste sont réellement capables d’affecter le public. Les superbes habiletés techniques de l'histoire ont été trouvées pour répondre aux besoins des plus grands esprits et se traduisent par une extraordinaire compétence.

 

Cela montre également que l'héritage sans innovation est la mort de la création et que l'innovation sans héritage est superficielle. La Chine est une nation dont la performance en matière de peinture bénéficie d'un certain avantage : l'accumulation et le développement de son art bénéficient d'un héritage continu et une succession sans interruption. Aujourd'hui, nous avons la chance de vivre dans la nouvelle ère du développement de la Chine.
C'est une chose pour laquelle nous devrions être reconnaissants. Nous devrions être plus reconnaissants encore d'être accompagnés d'un groupe d'artistes talentueux de grande qualité humaine. Nous devons aussi explorer l'origine de la vitalité artistique, de questionner la valeur de la Voie du Ciel et de la Grande Beauté, de poursuivre constamment dans un esprit studieux, pour "rechercher la source et questionner la Voie".
C’est notre responsabilité et notre mission aujourd’hui, nous devons particulièrement la chérir et nous dévouer à son accomplissement.

 

Hegel a dit : “Un peuple n'a d'espoir que s'il y a des gens qui se soucient du ciel. Une nation n’a pas d’avenir si son peuple ne s'occupe que des choses sous ses pieds”. Nos anciens ont déjà mis en avant l’esprit de « l’unité du ciel et de l’homme » dans l’art.

 

Ceci reste notre exemple et nous incite à aller de l’avant.

UDA 195